Des Goonies à Super 8 et autres réflexions sur les conséquences du second choc pétrolier

Super 8, des affiches entre mystère et esthétique "rétro" vintage

Bon autant le dire tout de suite: j’ai adoré Super 8. Pour des tas de bonnes raisons et peut être aussi par ce que ce film s’adresse à tous ceux qui ont su garder leur âme d’enfant, un choix pas évident à notre époque où le cynisme remplace souvent le sens critique du spectateur. Pour résumer mon impression je dirais que Les Goonies + Alien + E.T. + Lost + La Guerre des Mondes + une affiche française (celle de droite) qui évoque Rencontres du 3ème type = Super 8. Et pour détailler, sans dévoiler l’histoire qui gagne à être découverte en salle, voici 3 bonnes raisons pour aimer ce film :

Raison #1

Pour la suspension d’incrédulité, une technique que J. J. Abrams, le réalisateur et papa de Lost, et Steven Spielberg, le producteur et papa de E.T., ont élevé au rang d’art, pour embarquer les spectateurs dans leurs rêves. Oui Super 8 raconte l’histoire de gamins qui vont vivre des expériences "paranormales", des trucs explosent, des gens disparaissent, mais le fil de l’histoire est bien tendu du début à la fin et on s’accroche avec plaisir pour suivre une bande de jeunes héros dans sa quête du mystère.

Raison #2

Pour les jeunes héros en question, une petite bande pleine de vie qui vous évoquera naturellement Les Goonies si vous fréquentiez déjà les salles obscures en 1985. Les films de cette époque gardent la fraicheur de leur honnêteté et ne peuvent être appréciés aujourd’hui qu’avec bienveillance. On peut aussi appeler cela de la nostalgie, mais si 25 ans plus tard les Goonies continuent de nous enchanter c’est par ce que l’histoire était bonne et que les acteurs nous donnaient l’impression de s’amuser et de vivre des aventures extraordinaires portés par un scénario magique, co-signé par Spielberg. On retrouve la même honnêteté dans Super 8, avec une nostalgie assumée pour le début des années 80 (l’action étant censée se dérouler en 1979 dans une petite ville de l’Ohio). Les références historiques et cinématographiques abondent donc, ce qui flattera l’égo des spectateurs qui maîtrisent leurs gammes de films de genre.

Pour l’anecdote, en France Les Goonies sont sortis au cinéma le 4 décembre 1985, le même jour que Sans toit ni loi, le premier film de l’actrice Sandrine Bonnaire, qui montre la mort d’une jeune fille errante sur les routes d’hiver. En ce mois de décembre 1985 beaucoup de spectateurs avaient donc peut être aussi besoin d’un peu de suspension d’incrédulité vers un monde plus léger. Pour se remettre dans l’ambiance funky de l’époque je vous conseille le Soir 3 du 9 décembre 1985, marqué par le double attentat du Printemps et des Galeries Lafayette, la fronde des réalisateurs de films français contre la menace des coupures pub dans les films sur la nouvelle chaine La 5, le témoignage poignant d’une infirmière de Médecins Sans Frontières chassée d’Ethiopie et le massacre de bouquetins dans le Vercors par des braconniers à qui on avait dû interdire de regarder Bambi quand ils étaient petits. Les Goonies ont donc peut être sauvé de nombreuses familles françaises du suicide au gaz, ou plutôt à la mie de pain car les dépenses d’énergie avaient atteint en 1985 un pic historique pour représenter 10,2% du budget des ménages Français, un suicide au gaz aurait été trop onéreux! Merci donc à Richard Donner et Steven Spielberg pour avoir sauvé des millions de jeunes innocents du massacre de la Saint-Panini.

Parlons d’ailleurs un peu gros sous : Les Goonies avaient en leur temps rapporté plus de 61 millions de dollars au box Office rien qu’aux Etats-Unis, avec une semaine de démarrage à 9 millions de dollars, juste derrière Rambo 2. Super 8 a déjà accumulé aux USA plus de 125 millions de dollars depuis sa sortie, dont plus de 35 millions sa première semaine. Au niveau mondial le film a déjà engrangé 220 millions de dollars, pour un budget initial de 88 millions de dollars. Les Goonies restent pour le moment gagnants du box Office national, avec une culbute de 3 fois le budget initial qui n’était "que" de 19 millions de dollars, et pourraient rester gagnants aussi au niveau international car les bénéfices ne cessent de s’accumuler depuis 1985, en formats VHS, DVD, Blue Ray, relancés l’année dernière par la sortie du DVD collector spécial 25ème anniversaire (petite vidéo des Goonies aujourd’hui).

Raison #3

Pour l’hommage à une certaine cinéphilie, celle des films de genre, faits à la main avec amour, faux sang et accessoires en carton pâte. On pourra aussi reconnaître un peu de J.J. Abrams lui même dans le personnage du jeune réalisateur fan de zombies et d’explosions de maquettes qui va filmer quelque chose d’étrange avec sa caméra Super 8. Donc s’il vous arrive de fréquenter les vendredi cinéma bis (les films de série B à Z) et les nuits excentriques de la Cinémathèque Bercy,  ou encore les Panic! Cinéma au Nouveau Latina, vous devriez sans dommage supporter la petite dose de guimauve hollywoodienne contenue dans le film. Et surtout n’oubliez pas le pop corn!

À propos de Séverine Godet

Attachée à la presse + accro aux nouvelles technos. Directrice Contrat @ Burson-Marsteller i&e (Cegid, SafeNet, HP, Criteo). #media #socialmedia Bloggeuse sur Tamala75.wordpress.com et podcasteuse sur LVDLT.com
Galerie | Cette entrée, publiée dans Cinéma, LVDLT, Souvenirs du siècle passé, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

2 réponses à Des Goonies à Super 8 et autres réflexions sur les conséquences du second choc pétrolier

  1. Alain dit :

    Tiens, et pour en rajouter : la cinémathèque prévoit un cycle Spielberg cette saison (et aussi une expo et un cycle Tim Burton, mais ce n’est pas le sujet)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s