Une soirée portes ouvertes chez les Francs-maçons

Sans rentrer dans tous les détails, passionnants, de cette visite de la Grande Loge de France (8 rue Puteaux, 75017 Paris) organisée dans le cadre de la Nuit Européenne des musées je dirais que c’était à la fois sympathique, instructif et totalement inattendu. Nous avions prévu cette visite par pure curiosité envers la Franc-maçonnerie, si souvent diabolisée dans les média dont elle assure les marronniers, et pourtant si souvent présente en filigranne derrière de grands évènements ou personnages publics et même sur les billets de 100 dollars avec le portrait de Benjamin Franklin.

Remarquez ça a souvent du bon les marronniers car ça oblige les journalistes à trouver de nouveaux angles originaux pour parler d’un sujet rebattu, comme lorsque Le Point du 4 mai 2006 publie un article intitulé »Schtroumpf-maçonnerie » basé sur une thèse selon laquelle les petits bonshommes bleus seraient l’émanation d’une loge maçonnique aujourd’hui disparue.

Nous étions aussi curieux de découvrir un lieu « secret » et chargé d’histoire du patrimoine architectural Parisien. Ce que nous avons découvert à deux pas de chez nous nous a bluffés! Nous avons en fait dès l’arrivée été accueillis par les maîtres de la loge pour une véritable visite guidée du Musée de la Grande loge de France, riche en commentaires historiques (notamment l’épisode savoureux de l’ordre des Mopses, ou comment les petits chiens carlins devinrent le symbole secret d’un ordre maçonnique) et explications sur les symboles de la Franc-maçonnerie, ainsi qu’une visite des temples et de la crypte avec de longs échanges entre le public et les grands maîtres.

Imprégnée dans mon enfance de l’univers de Tintin, face aux murs rouges, aux sols en damier noir et blanc, à la voûte étoilée, aux colonnes en ligne claire du temple de Salomon, et autres cordes à noeuds  j’ai en fait eu l’impression pendant toute la visite d’être plongée dans les planches des Cigares du pharaon. Hergé truffait en effet ses albums de symboles ésotériques divers, franc-maçons ou autres Rose-Croix. De belles théories fleurissent sur le sujet, un ouvrage conséquent lui a même été consacré en 2010: La vie secrète d’Hergé. Société secrète, crypte, musée, un autre personnage de fiction n’aurait donc pas détonné lors de cette visite de la Grande Loge : Indiana Jones. Pas étonnant en fait puisque Spielberg a puisé en partie son inspiration dans l’œuvre d’Hergé.

Une fois dépassés ces clichés en clin d’oeil sur les sociétés secrètes et la franc-maçonnerie, cette visite aura en tout cas réveillé mon goût pour la Grande Histoire et les petites histoires, qui ne restent secrètes que si l’on ne prend pas la peine de chercher à les comprendre.

A propos Tamala75 aka Séverine Godet

Précédemment attachée à la presse, je suis aujourd'hui consultante en marketing des services et toujours accro aux nouvelles technos. Je suis aussi Responsable éditorial de Atout DSI, site et communauté pour les DSI qui se transforment.
Galerie | Cet article, publié dans Expos & Evènements, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s