L’hôtel particulier: une ambition parisienne et un quotidien hors du commun

Du 5 octobre 2011 au 19 février 2012, la Cité de l’architecture et du patrimoine vous ouvre les portes cochères des plus beaux hôtels particuliers parisiens, avec l’exposition « L’hôtel particulier. Une ambition parisienne« .

Si vous avez la chance d’habiter la région parisienne vous avez certainement déjà eu l’occasion de visiter un de ces hôtels qui depuis le moyen-âge sont le coeur architectural de Paris. Bien sûr ils peuvent évoquer des temps révolus, celui de l’état monarchiste, mais aussi celui des Lumières, mais ils sont aussi bien présents dans notre quotidien, comme lieux d’habitations, bâtiments officiels ou même bureaux. Certains de ces trésors ont également disparu, tombés en ruine faute de repreneurs puis détruits, comme en témoignent d’étonnantes photos, sous le mécénat de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, présentées à la fin de l’exposition.

Une application cartographique créée pour l’exposition (par Blue Apps) dévoile tous ces hôtels particuliers Parisiens, qu’ils soient publics ou privés, restaurés ou disparus. Présentée dans l’exposition via un écran tactile lié à une riche base de données photographiques et architecturales (le nom de l’hôtel, son architecte, son histoire, les noms d’artistes associés, l’utilisation actuelle de l’hôtel), l’application se décline également pour iPhone dans une version gratuite au contenu historique et photographique plus limité. Un application très intéressante pour enrichir une balade dans les rues de Paris par la découverte de l’histoire de ces trésors dissimimulés derrières grilles et jardins.

Tous ces hôtels particuliers ne sont pas ouverts à la visite, mais comme j’ai la chance de travailler dans l’hôtel Bony (32 rue de Trévise, 75009) voici quelques photos pour vous faire partager ce quotidien hors du commun.

L’hôtel Bony, oeuvre de l’architecte Jules-Jean de Joly, construit en 1826, illustre le néo-classicisme français. Il est plus particulièrement, selon l’appli iPhone, de style « néo-palladien« . Là on appelle Wikipedia à la rescousse pour comprendre que cela signifie qu’il est inspiré des lignes classiques vénitiennes de la renaissance italienne. Il faut donc pour le moment quelques connaissances des grands styles architecturaux pour goûter parfaitement à ce type de visites virtuelles, ou une bonne connexion wifi dans la rue.

Sous la neige, le bâtiment prend un air des plus romantiques, enregistré pour l’éternité dans un collage Photosynth que je m’étais amusée à faire l’année dernière. Je suis une ex droguée de Photosynth, en rémission mais je sais qu’une rechute est possible à l’occasion de tout voyage me donnant l’occasion de prendre des photos « assemblables » pour faire un panorama ou une image 3D. En revoyant le Photosynth que j’avais fait sur Volcano dans les iles Eoliennes, ou le panorama du vieux Port de Montréal, des envies de photo-collages m’assaillent et il me faut lutter pour finir ce blogpost.

Voici donc pour conclure quelques photos de l’intérieur de l’hôtel Bony, avec comme guide la Grenouille attachée à la presse, le batracien le plus néo-palladien de France.

Pour examiner les « détails décoratifs » de la rampe d’escalier, cliquez sur la première photo…

 

 

                                                                                                 

Au fait… un petit bug de l’appli iPhone me donne l’occasion d’une savoureuse digression culinaire (sans grenouille, promis) : 

sur la carte l’hôtel Bony est indiqué du mauvais côté de la rue de Trévise, à l’emplacement du Boukhara, un restaurant Ouzbek dont les raviolis, les Chuchvara, valent le détour après une bonne balade architecturale.

A propos Tamala75 aka Séverine Godet

Précédemment attachée à la presse, je suis aujourd'hui consultante en marketing des services et toujours accro aux nouvelles technos. Je suis aussi Responsable éditorial de Atout DSI, site et communauté pour les DSI qui se transforment.
Galerie | Cet article, publié dans Expos & Evènements, paris, Souvenirs du siècle passé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s