Persévérance et patience dans le silence : « Tu seras Sumo »

Quel meilleur moment qu’au milieu de la nuit, les orteils gelés de froid après la traversée de la moitié de Paris à pied sous la neige et sur le verglas pour vous parler du documentaire « Tu seras sumo« ? Je ne saurais que trop vous recommander cette pépite qui sort ce mercredi dans 3 salles (seulement!), co-produit par la chaîne japonaise NHK et réalisé par la française Jill Coulon.

Affiche de "Tu seras sumo"

Affiche de « Tu seras sumo »

Merci à Aloest Productions, distributeur du film en France, de m’avoir permis de le découvrir dans le cadre feutré du cinéma Saint André des Arts, qui le jouera dès ce mercredi.

La distribution des films documentaires en salle étant un vrai défi, « Tu seras Sumo » (Facebook.com/tuserassumo)  n’est donc programmé que du 13 au 19 mars 2013 au cinéma Le Saint-André-des-Arts (5e), au Reflet Médicis (5e) et à L’Escurial (13e). Mais, privilège rare, chaque séance est suivie d’un débat en présence de Jill Coulon. Si cela ne vous motive pas à braver la tempête on peut se demande ce qui le fera. En province, le documentaire sera projeté à Clermont-Ferrand, Arcueil, Lille, Pantin, Gardanne, Nice, Toulouse, Perpignan et Villeneuve-d’Ascq.

Nul besoin d’être un expert du monde mystérieux des sumotori (ou plutôt rikishi si vous voulez utiliser l’expression locale) pour apprécier ce documentaire qui suit à fleur de peau, pendant plus de 9 mois, le parcours de Takuya, un adolescent filiforme et judoka qui intègre une écurie de Sumo. De nombreux spectateurs pourront se reconnaitre dans ce jeune japonais de 18 ans, coupé de sa famille, qui doute, qui se plie à la tradition et à la volonté paternelle, et pour qui l’obligation de « persévérance et patience dans le silence » (traduisible en japonais par le mot « Shinbô », titre Japonais du documentaire) peuvent être source de grandes frustrations. Ceux d’entre vous qui s’intéressent aux théories autour de l’échec et à ses vertues « édifiantes », et qui avez peut être suivi les versions françaises des conférences FAILCON, devraient également en retirer un bel enseignement.

Ce documentaire avait à l’origine été tourné en 2008 pour une diffusion sur la NHK, pour un public nippon. Cette sortie en salle en France permet aujourd’hui à un plus large public d’apprécier la légèreté de la caméra de Jill Coulon, totalement intégrée au quotidien des lutteurs de sumo, jusqu’à en être oubliée, et à capturer des moments rares, intenses, intimes, mais jamais voyeurs.

Jill Coulon s’attaque déjà à un autre projet qui me semble très prometteur : « suivre un groupe de touristes chinois qui viennent visiter l’Europe pour la première fois au pas de course (six pays en dix jours !) »(…) pour montrer la façon dont ils nous perçoivent, les différences culturelles, ce qui les agace chez nous… bref, inverser les rôles. » Ce projet est actuellement financé par Planète mais recherche d’autres fonds pour pouvoir se réaliser (cf. article paru dans le blog combat.lemonde.fr le 12 mars 2013). Camarades producteurs, ceci est un sujet en or, alors foncez!

Pour découvrir la bande annonce  : « Tu seras sumo »

A propos Tamala75 aka Séverine Godet

Précédemment attachée à la presse, je suis aujourd'hui consultante en marketing des services et toujours accro aux nouvelles technos. Je suis aussi Responsable éditorial de Atout DSI, site et communauté pour les DSI qui se transforment.
Galerie | Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s