Hommage au Gorafi – 69, le projet d’école de gynécologie gratuite, fait un pied de nez au numerus clausus

[Avertissement. Article hommage au style du Gorafi, le meilleur quotidien d’information du moment : depuis 1826, toute l’information de sources contradictoires. Toute ressemblance avec l’actualité technologique de cette semaine serait totalement fortuite]

69, le projet d’école de gynécologie gratuite, fait un pied de nez au numerus clausus

Consultations en public et en streaming sur Internet, inscription gratuite, promotions de mille étudiants par an, critères de sélection empruntés au monde de la comédie musicale… Le Syndicat des Obstétriciens de France a présenté vendredi 29 mars une nouvelle formation à l’obstétrique qui ouvrira dès la fin du mois d’août. On retrouve à la tête de ce projet deux docteurs en obstétrique, un pianiste concertiste et un trompettiste. Le nom de l’école est une référence à la comédie musicale Hair, créée en France en 1969.

Pour le docteur Jean-Paul Clerc, frère du chanteur Julien Clerc révélé pour son rôle dans Hair, cette comédie musicale a été déterminante dans sa vocation : « En 1969 j’étais étudiant en Fac de médecine et musicien amateur quand mon frère a tenu le rôle titre de Hair pendant 9 mois. C’est en entendant la chanson « Laissons entrer le soleil » que j’ai réalisé que je voulais me spécialiser en chirurgie obstétrique, tout en gardant la musique en loisir. » Le monde de la comédie musicale est également l’inspiration des autres fondateurs de cette école originale. Le pianiste concertiste Jean Trembley introduira ainsi des cours de piano dans le cursus des étudiants de l’école 69 : « La dextérité, le doigté et une bonne vascularisation sont importants aussi bien pour un pianiste que pour un gynécologue. Les futurs praticiens que nous formerons seront ainsi plus chaleureux avec les patientes car ils prendront le temps de quelques exercices d’échauffement au piano avant chaque consultation ». Les créateurs de l’école 69 souhaitent ainsi attirer vers la filière gynécologie-obstétrique de jeunes médecins traditionnellement plus tournés vers la filière ORL, mais aussi des étudiants et étudiantes en musique et des autodidactes doués de leurs mains.

Nul besoin d’être diplômé pour rentrer à l’école 69, les candidats doivent juste avoir 18 ans, une bonne hygiène de vie et l’oreille musicale. C’est après de scrupuleux tests d’évaluation en ligne, rédigés par des femmes actives sur les forums Doctissimo, que sera effectué le choix des 4 000 personnes qui passeront cet été un grand oral en public sur la scène de l’Olympia. Des consultations gratuites et en musique seront également assurées sur scène par les étudiants, et retransmises en streaming sur le web. Spectateurs et internautes pourront ensuite voter par sms pour élire les 1 000 futurs étudiants de l’école 69.

Une formation gratuite et des postes hors numerus clausus

Avec leurs méthodes originales, les fondateurs de l’école 69 espèrent former une nouvelle génération de gynécologues plus aptes à comprendre la psychologie féminine. La gratuité de la formation devrait également permettre de convaincre des jeunes et des moins jeunes d’embrasser cette vocation aujourd’hui délaissée. Les futurs praticiens pourront exercer leur art dans toute la France dans un réseau de salles de spectacles partenaires de l’Olympia. Ces gynécologues musiciens échapperont ainsi au numerus clausus limitant les installations de nouveaux médecins dans certaines zones géographiques. Ils pourront même choisir une carrière itinérante en accompagnant les tournées de grandes troupes comme celle de la comédie musicale Dracula.

Quelques critiques s’élèvent déjà du côté du réseau des écoles de Comédie musicale, qui mettent en doute la viabilité du double cursus médecine et musique. Pour Armande Altavista, professeur de chant à l’école de Comédie Musicale il faut savoir mettre des limites : « qu’une consultation gynécologique puisse se faire sur la scène de Mamma Mia ou Sister Act pourrait être intéressant artistiquement, bien que complexe à mettre en scène et confusant pour les spectateurs. Par contre je déconseillerais de tenter quoi que ce soit sur une reprise d’Autant en emporte le vent. »

A propos Tamala75 aka Séverine Godet

Précédemment attachée à la presse, je suis aujourd'hui consultante en marketing des services et toujours accro aux nouvelles technos. Je suis aussi Responsable éditorial de Atout DSI, site et communauté pour les DSI qui se transforment.
Galerie | Cet article, publié dans Humour, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s