Maintenant que vous avez un Kindle, continuez d’aimer les livres

Imaginons que vous avez passé le pas, vous êtes désormais équipé d’une liseuse électronique. Kindle, Kobo, liseuse Sony… Peu importe. Vous avez franchi le Rubicon et plus rien ne sera plus jamais comme avant…Moi cela m’a pris des années avant de me décider pour un Kindle, et je reste encore très attachée à mes chers bouquins, leur odeur (surtout les livres d’occasion achetés chez un bouquiniste ou commandés de l’autre bout du monde sur Amazon Used Store….), le velouté de leur papier, les petites notes glissées entre les pages, la couverture un peu cornée… Mais désormais il est possible de se balader avec dans le sac à main/dos plusieurs romans stockés sans risquer de se disloquer une épaule. Dans les romans en anglais ou en guatémaltèque quel plaisir de pouvoir vérifier en un clic la définition de certains mots avec le dictionnaire intégré. Luxe ultime, lorsque une connexion wifi est accessible (ou si vous avez opté pour une liseuse avec un abonnement 3G) il est même possible d’aller explorer une page Wikipédia sur un thème développé dans le bouquin, et suivre alors une histoire dans l’histoire, en mode « Inception ». Comble du raffinement, la prise de note en quelques clics, utile pour collecter les indices dans un roman policier ou noter vos citations préférées. Je continue d’acheter certains livres, parce que le livre est aussi un bel objet, avec de belles couvertures illustrées,  que l’on aime toucher, regarder dans de belles étagères, offrir, prêter, se faire dédicacer. Pas évident de se faire dédicacer un Kindle, même si depuis que j’ai vu que Stephen King en utilisait un je me dis que la signature d’un grand auteur sur la jaquette du mien ça aurait de la classe quand même. Et les liseuses électroniques n’arrivent pas encore à rendre palpable l’impression « physique » de progression dans un bouquin. On peut cependant remercier les liseuses électroniques de ne plus avoir à alterner page gauche et page droite, surtout au lit! Quelle torture de devoir changer de côté quand on a trouvé la bonne position de lecture avec une oreille enfoncée dans l’oreiller. Mais quel soulagement aussi de changer de bras juste avant l’ankylose! On regrettera juste que les liseuses n’arrivent pas encore à faire sentir l’arrivée au milieu du livre avec la reliure qui se plie, à accompagner l’angoisse des dernières pages du côté droit face à la pile de pages accumulées à gauche quand la fin du livre approche. Quand notre cœur se serre de peur de ne pas savoir quoi lire ensuite pour ne pas être déçu tellement ce livre était génial, et que l’on ne veut pas le quitter, que ses personnages arrêtent de vivre… L’expérience sur liseuse ne restitue pas encore cet ascenseur émotionnel puisqu’elle se résume à un compte à rebours froid et impalpable du pourcentage de lecture réalisé dans le livre… 17%, 52%, 89%…. et *pouf* retour au menu d’accueil… sans un « au revoir »… sans fibres de cellulose pour éponger nos larmes…

Nous aurons donc encore longtemps besoin de nos amis les livres papier à nos côtés. Mais peut-être pouvons-nous leur trouver aussi une autre utilité, plus ludique. Voici quelques idées piochées sur les internets.

L’igloo de livres, création de l’artiste colombien Miler Lagos. Probablement le meilleur endroit pour vous installer à bouquiner avec votre Kindle.🙂 Book Igloo ou igloo de livres, par Miler Lagos La cascade de livres, de l’artiste espagnole Alicia Martin. Une belle idée qui aurait parfaitement sa place dans un village comme Bécherel, la cité du livre, à 30 km de Rennes. Cascade de livres, de l'artiste espagnole Alicia Martin La maison en livres, par l’artiste portugais Ferran Moreno Lanza (découvert sur le site de Recyclivre), et pourquoi pas tout le mobilier (la chaise tournesol vient de , et en cadeau bonus également cette magnifique chaise sur roulettes). La maison livre, et d'autres belles idées sur Recyclivre La tour de Babel constituée de 30 000 livres, par l’artiste argentine Marta Minujin.

Si vous êtes prêt au sacrifice final, vous pouvez également tenter de transformer vos livres en œuvres d’art, dans l’esprit de ces livrets appelés « 360° Visual Stories » par le designer Japonais Yusuke Oono.

Et surtout continuez d’aimer les livres, tous les livres, et de les lire!

A propos Tamala75 aka Séverine Godet

Précédemment attachée à la presse, je suis aujourd'hui consultante en marketing des services et toujours accro aux nouvelles technos. Je suis aussi Responsable éditorial de Atout DSI, site et communauté pour les DSI qui se transforment.
Galerie | Cet article, publié dans innovation, Littérature, Souvenirs du siècle passé, Technologie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Maintenant que vous avez un Kindle, continuez d’aimer les livres

  1. Ping : Maintenant que vous avez un Kindle, continuez d...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s